RELATIONS TURQUIE-FRANCE

Erdoğan et Macron vont collaborer pour une “paix durable” en Ukraine

L’Italie, la Turquie et la France rendront à nouveau fonctionnel le groupe de coopération entre les trois pays, a déclaré jeudi le Premier ministre italien Mario Draghi.

S’adressant à la presse italienne, Draghi a déclaré : “Nous avons décidé de réactiver le groupe entre la Turquie, la France et l’Italie, l’une des plateformes de coopération créées au fil des ans puis interrompue. Bientôt, les trois pays auront une réunion”.

Affirmant que sa rencontre avec le président Recep Tayyip Erdoğan en marge du sommet des dirigeants de l’OTAN à Bruxelles était positive, Draghi a déclaré que les sanctions contre la Russie en raison de son invasion de l’Ukraine avaient affaibli l’économie russe.

Draghi a également déclaré qu’il était “impossible” d’inclure l’OTAN ou l’Union européenne dans la demande d’une “zone d’exclusion aérienne” au-dessus de l’Ukraine. S’exprimant sur le projet du président russe Vladimir Poutine de passer aux roubles russes pour les paiements des ventes de gaz naturel, Draghi a déclaré : “Nous y voyons une violation des contrats existants”.

Poutine a annoncé mercredi que la Russie commencerait à vendre du gaz aux pays “hostiles” en roubles après que la confiance de Moscou ait été ébranlée par les nations étrangères alors que les actifs russes étaient gelés.

“La Russie continuera, bien sûr, à fournir du gaz naturel selon les volumes et les prix (…) fixés dans les contrats conclus précédemment”, a déclaré Poutine lors d’une réunion télévisée avec de hauts ministres du gouvernement.

“Il n’y a pas eu de condamnation contre la Chine. Au contraire, on espère que Pékin contribuera au processus de paix”, a-t-il ajouté.

Le président Erdoğan a assisté au sommet de l’OTAN à Bruxelles, alors que le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a averti que l’alliance devait renforcer ses défenses pour contrer l’invasion russe de l’Ukraine et “répondre à une nouvelle réalité de sécurité en Europe”.

Le président a également rencontré le Premier ministre britannique Boris Johnson, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, le Premier ministre estonien Kaja Kallas et son homologue français Emmanuel Macron.

Alors qu’Erdoğan est arrivé à Bruxelles mercredi soir, il était accompagné d’une délégation de haut niveau, comprenant le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu, le ministre de la Défense Hulusi Akar, le directeur de la communication Fahrettin Altun et le porte-parole présidentiel Ibrahim Kalın.

La réunion extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de l’OTAN a discuté de la réponse de l’alliance à la guerre de la Russie contre l’Ukraine, qui est entrée jeudi dans son deuxième mois.

Le sommet, avec un accent particulier sur la guerre russo-ukrainienne en cours, a passé en revue les mesures que l’alliance prendra pour renforcer sa défense et sa dissuasion.

Au cours du sommet, les dirigeants ont également discuté des étapes et des décisions visant à façonner l’avenir de l’OTAN avant le sommet de Madrid qui se tiendra en juin pour adopter son nouveau concept stratégique.

La position à long terme de l’OTAN en Europe de l’Est a également été évaluée lors de la réunion.

Vous pouvez trouver d’autres actualités en rapport avec la Turquie sur ce lien.

Categories:

Tags:

Comments are closed